The Grey's Anatomy

Forum francohpone sur la série Grey's Anatomy.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Interview : James Pickens Jr.

Aller en bas 
AuteurMessage
liline
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 500
Age : 27
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Interview : James Pickens Jr.   Mer 11 Oct - 13:45



Citation :
À l’image de son personnage dans Grey’s anatomy, James Pickens Jr. fait figure de patriarche au sein de l’univers des séries TV puisqu’il compte en effet à son actif près de 80 rôles dans différents shows télé au cours de ces 20 dernières années. Depuis mars 2005, il incarne le Dr. Richard Webber, le boss du Seattle Grace Hospital où se déroule l’action de Grey’s anatomy. Tout comme son personnage dans la série, derrière ce grand monsieur à la voix roque et au physique impressionnant se cache un comédien au grand cœur que nous avons rencontré au festival TV de Monte-Carlo en juillet dernier.

Il parait que vous pratiquez le rodéo ?
Exact. C’est un hobby et une bonne échappatoire de la folie qui règne à Hollywood. J’ai toujours adoré les chevaux, les cow-boys, l’Ouest américain. J’en fais depuis 7 ou 8 ans maintenant.

N’est-ce pas un peu dangereux ?
J’essaie de faire aussi attention que possible.

Pour en revenir à Grey’s anatomy : comment avez-vous décroché ce rôle ?
Par le procédé usuel de l’audition. Mon manager m’a appelé en me présentant le script que j’ai trouvé à la fois très intelligent et différent par rapport à ce que j’avais pu faire auparavant. J’ai ensuite passé les premières auditions qui se sont très bien déroulées, puis j’ai été re-contacté pour rencontrer les gens du network et les producteurs. L’ensemble a dû prendre deux semaines, deux semaines et demie en tout. Ils m’ont alors proposé le job et le reste relève de l’Histoire comme on dit (rires).

Vous avez pris part à de nombreuses séries mais celle-ci est écrite par une femme. Cela fait-il une différence ?
Il y a sans aucun doute une « patte » féminine bien perceptible. Mais l’inventivité dont il faut savoir faire preuve pour imaginer ce genre de show susceptible de plaire au plus grand nombre demeure fondamentalement identique, qu’il s’agisse à la base d’un homme ou d’une femme qui en soit à l’origine.

Vous aviez déjà interprété un docteur dans la série La Vie avant tout (Strong medicine en VO) ?
Oui mais il s’agissait surtout d’un administratif tandis qu’avec Grey’s anatomy, c’est la première fois que je campe un « vrai » médecin.

Cette précédente expérience ne vous a donc été d’aucune aide pour ce nouveau rôle ?
Non. Cette fois-ci, j’ai effectué des recherches et rencontré des docteurs. Je les ai côtoyé dans leur travail au quotidien pour découvrir les bons gestes à pratiquer, la façon dont ils donnaient leurs directives ou encore comment ils géraient les situations les plus délicates.

Vous arrive-t-il justement de rencontrer de vrais médecins qui vous disent : « Ce que vous faites dans la série n’a rien à voir avec la réalité » ou bien l’inverse ?
Vous savez quoi : certains de nos fans les plus fervents exercent dans la profession médicale. Il y a plusieurs semaines, nous étions à un dîner organisé par l’UCLA (University of California, Los Angeles) en présence d’une majorité de médecins et de chercheurs et qui n’avait rien à voir avec l’univers d’Hollywood. Et au cours de la soirée, environ neuf personnes sur dix nous ont dit que ce que nous faisions dans la série était très proche de la réalité. Nous avons une excellente conseillère sur le plateau, Linda Klein, qui a été infirmière en chirurgie durant plus de 25 ans avant de devenir consultante à Hollywood sur des séries telles que Chicago Hope ou encore Nip/Tuck. Elle est pour beaucoup dans la crédibilité médicale de la série : elle s’assure en permanence que tous nos gestes soient les bons et que les terminologies employées soient correctement prononcées en nous les écrivant phonétiquement tout en indiquant la définition à côté.

Vous avez pris part à un nombre impressionnant de shows TV depuis les années 80. Est-ce à dire que vous êtes un accroc du boulot tout comme votre personnage dans Grey’s anatomy ?
C’est le lot quotidien de tout acteur, d’être systématiquement à la recherche du job suivant. J’ai eu la chance d’y parvenir en permanence depuis plus de 20 ans maintenant. Mais c’est aussi très agréable de temps en temps de décrocher un rôle avec une certaine stabilité, tel que celui-ci, où vous pouvez souffler durant quelque temps et ne plus avoir besoin de vous soucier de la suite.

Votre rôle dans X-Files est resté très emblématique auprès des fans de la série (il y interpréta le rôle du Directeur du FBI Alvin Kersh de la 6e à la 9e saison, NDR) mais votre notoriété est aujourd’hui à son apogée avec Grey’s anatomy ?
X-Files s’adressait à un public bien spécifique et très fidèle mais qui ne saurait être comparé avec l’engouement que rencontre aujourd’hui Grey’s anatomy auprès d’un public bien plus large. Personnellement, je n’ai en effet jamais connu un tel succès au travers d’un show TV.

La série a été littéralement mise sur orbite le fameux soir du Super Bowl (cf. news). Suivez-vous les audiences chaque semaine et quelle a été votre réaction à ce moment-là ?
Nous ne suivons pas assidûment les scores car quoiqu’il arrive, il y aura toujours une personne de la production pour nous les communiquer. Cet engouement n’a fait que confirmer ce que nous ressentions déjà tous à propos de la série et ce que nous essayions d’accomplir depuis le début. À présent nous sommes tous très reconnaissants aux spectateurs d’avoir accroché et d’être restés fidèle.

Comment vivez-vous cette nouvelle notoriété ?
Toute médaille à son revers et lorsqu’une série telle que celle-ci remporte un succès aussi colossal, vous perdez forcément au passage une partie de votre vie privée. J’ai des amis qui sont des acteurs très très connus à Hollywood et qui ne peuvent presque plus sortir de chez eux sans qu’on leur saute dessus de toutes parts. Ma maman me disait : « Fais attention à ce que tu souhaites car parfois tu risques de l’obtenir ». Tout est donc une question de savoir quel degré de célébrité vous souhaitez atteindre. En ce qui me concerne, j’en ai suffisamment comme ça à l’heure actuelle (rires). Il faut cependant prendre du recul par rapport à un tel phénomène et se dire que, même pour les shows les plus populaires, tout peut basculer du jour au lendemain.

La série rencontre aujourd’hui le même succès qu’avait connu Urgences au cours des années 90. Pensez-vous que Grey’s anatomy va durer aussi longtemps ? Si tel est le cas, vous pourriez être encore là dans dix ans…
(Rires). Ce serait en effet très agréable et j’aime à penser qu’effectivement nous resterons aussi populaire et connaîtrons la même longévité qu’Urgences. Toutefois notre show est très différent car bien que prenant également place au sein d’un hôpital, il se penche davantage sur les relations entre les personnages et c’est la raison pour laquelle selon moi il plaît autant.

source: http://www.ecranlarge.com

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pretty-natalie.actifforum.com
 
Interview : James Pickens Jr.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Norton, un acteur "classique" audacieux
» Le dernier des Mohicans (James Fenimore Cooper)
» La petite Emission #8 : Interview de Simon Bisley
» James Herriot : Toutes les créatures du Bon Dieu
» James Lee Burke : "Dans la brume électrique"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Grey's Anatomy :: La série :: Dossiers :: Les interveiw-
Sauter vers: